Zoom sur la macrobiotique

régime macrobiotique madonnaQuel point commun y a-t-il entre Madonna et moi ? La renommée ? Non ! Le timbre de voix ? Toujours pas ! Les mensurations ? Pas vraiment ! Vous ne devinez pas?!

Bon je vous aide, c’est un art de vivre antique qui préconise, entre autre, l’équilibre des énergies dans l’alimentation pour vivre sainement plus longtemps. Oui, c’est bien çà, la macrobiotique.

La Macrobiotique j’en avais entendu parlé, mais je ne savais pas vraiment ce que c’était.

Je me suis donc rendue dans la région de Valence, au Sha (http://www.shawellnessclinic.com/). Une clinique spa, dédiée à la forme et au bien-être (mental et physique), où la macrobiotique est reine.*

La macrobiotique en théorie

Plus qu’un simple régime, la macrobiotique est une véritable philosophie de vie qui trouve ses origines dans l’antiquité, plus précisément dans les écrits d’Hippocrate, qui résume le secret d’une bonne santé par ce proverbe désormais célèbre : « que l’alimentation soit ta médecine et la médecine ton aliment ».

Au fil du temps ce principe a été entretenu et développé dans le monde. Mais c’est dans la seconde moitié du 20ème siècle que la Macrobiotique débarque en France, sous l’impulsion Georges Oshawa.

L’enseignant japonais forme des groupes et surtout des enseignants (dont Françoise Rivière et René Lévy) afin de diffuser cette philosophie et la médecine d’Extrême-Orient, dans tous les domaines de la vie, grâce à la création de nombreux centres.

Dans les années 75, Michio Kushi redonne son importance et modernise la macrobiotique, mettant l’accent sur les vertus salvatrices de la nourriture et sur la pratique d’un mode de vie plus proche de la nature.

Donc si nous devions résumer, nous dirions que la macrobiotique repose avant tout sur l’adéquation du yin et du yang, et vise à rétablir l’équilibre corps/esprit pour favoriser tranquillité et longévité.

C’est un métissage des savoirs orientaux et occidentaux, passant par des exercices physiques tels que le taï-chi, le yoga… et surtout par l’alimentation.

La macrobiotique en pratique

Le régime macrobiotique privilégie donc des produits organiques naturels comme les céréales intégrales (environ 70% de l’alimentation journalière) – ces adhérents ont participé à la vulgarisation de la culture écologique de ces aliments -, la soupe, les légumes, les fruits (sauf exotiques), les algues, les poissons et fruits de mer. Le tout étant d’éviter, et à long terme éradiquer les sucres (miel, chocolat…), les viandes rouges, produits laitiers (d’origine animale) et les œufs.

Mais comment cuisiner sans ces 3 ingrédients quasiment omniprésents dans nos petits plats? Rassurez-vous, il existe des substituts naturels : par exemple, la crème de soja remplace la crème fraiche, la mélisse, le sucre….

Sceptique ?! Essayez plutôt le Tataki du chef, nous lui avons piqué sa recette.

Thon : 1kg
Champignons mixés : 200g
Riz complet : 250g
Crème de soja : 100g
Eau de champignons : 1 C/s
Huile d’olive : 50 ml
Tamari : 1 C/s
Oignons : 100 gm

Mirin : 100 ml
Sirop de riz : 5 gm

Cebollino : 25 gr
Perifollo : 25 gr

  • Dans un bol d’eau versez les champignons secs et frais et la poudre de champignons déshydraté.
  • Faites cuire le riz 30 minutes.
  • Pelez et coupez l’oignon.
  • Passez-les à la poêle avec un peu d’huile d’olive.
  • Récupérez vos champignons, coupez-les et incorporez-les, avec leur bouillon, aux oignons.
  • Lavez le thon, retirez la peau et les nerfs et faites-en des filets de 5 à 6 cm de largeur. Réservez.
  • Ajoutez le riz au mélange champignons/oignons, et terminez la cuisson.
  • Ajoutez la crème de soja, le tamari, le safran et la poussière de champignons.
  • Ajoutez le mirin et le sirop de riz et laissez cuire jusqu’à ce que les saveurs imprègnent le riz et qu’il obtienne la texture du risotto.
  • Pendant ce temps, saisissez les tranches de thon (40 sec) de chaque côté.
  • A présent dressez vos assiettes, le riz toujours sous le poisson (pour qu’il ne refroidisse pas). Ajoutez une pincée de gros sel, un filet d’huile, quelques graines d’oignon germées et dégustez.
Avantages et inconvénients

Pas de produits raffinés ni industriels, mais des céréales, des fruits, des légumes, on fait le plein de fibres et d’antioxydants et on évite les additifs, les conservateurs… sans se préoccuper des calories.

Si elle est mal pratiquée, la macrobiotique peut engendrer de nombreuses carences. Alors, pour commencer, mieux vaut s’appuyer sur les conseils d’un expert.

En revanche il est déconseillé aux femmes enceintes, aux enfants, et aux personnes âgées de pratiquer ce régime à la lettre.

* Le SHA est un centre de bien-être tranquille et luxueux. Ici les clients vivent macrobiotique, ils apprennent à écouter leur corps, leurs besoins… Les programmes sont personnalisables. Plus d’infos : (http://www.shawellnessclinic.com/)


E.L

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *