Quelques thérapies mentales

Pick Your Brain« J’ai décidé d’être heureux parce que c’est bon pour la santé », disait Voltaire !
Certains peuvent penser que si c’était aussi facile, « ça se saurait ».

Ils en donnent pour preuve l’affluence dans les cabinets des « psy », où nous sommes nombreux à nous réfugier lorsque la souffrance est trop forte et que nous cherchons désespérément une aide « extérieure ».

Prenons un peu de temps pour aborder le côté « remède » et découvrir rapidement quelques thérapies parmi celles proposées par nos « médecins de l’âme ».

Nous envisagerons ensuite toutes les « recettes» possibles à notre disposition pour… nous en passer.

Les thérapies longues

La psychanalyse de Freud

La psychanalyse fait souvent peur. C’est un travail de longue haleine, qui propose une exploration de l’inconscient basée sur les souvenirs d’enfance, les rêves, le rôle conflictuel de la sexualité infantile. Le transfert est le moteur de l’analyse, son « pivot » disait son fondateur, Sigmund Freud (1856-1939). Il s’établit un lien d’amour (et de haine) entre le thérapeute et son patient, car celui-ci projette sur l’analyste les figures du père, de la mère en faisant ressurgir les émotions et sentiments qui s’y rattachent, lui permettant ainsi de les analyser.
Le champ d’application de la psychanalyse est vaste : problèmes affectifs, familiaux, angoisses, inhibitions… Une analyse dure effectivement plusieurs années.

La psychanalyse de Jung

Les théories de l’inconscient, de la libido, de la névrose ont été développées par Freud et ses disciples, notamment Carl Gustav Jung (1875-1961).
Jung se démarque de Freud en définissant un inconscient collectif dans lequel baignent les inconscients personnels. Des images universelles, nommées archétypes (roi, princesse, dragon…) peuplent nos inconscients, symboliques qui apparaissent parfois dans nos rêves et qu’il faut décrypter. Le féminin et le masculin y sont aussi présents et orientent nos attirances et nos attitudes psychiques.

Les thérapies moyennes

La psychothérapie analytique, moins longue qu’une analyse, a pour objectif l’explication des conduites, des affects et la disparition des conflits intérieurs, tout en progressant dans la connaissance de soi.

Si vous rencontrez des difficultés relationnelles : timidité, agressivité, manque d’affirmation de soi, etc., l’analyse transactionnelle permet d’améliorer nos « transactions » avec notre entourage, notamment entre conjoints.

L’analyse bioénergétique, quant à elle, cherche à diminuer certains troubles psychosomatiques en rétablissant la circulation énergétique bloquée par des conflits infantiles non résolus et qui se traduisent par des tensions musculaires. C’est une méthode qui implique le corps autant que le psychisme.

Les thérapies brèves

La famille des thérapies « brèves » est nombreuse et très diversifiée. Elle offre un large éventail de thérapies comportementales pour agir sur les dépendances, les phobies, la gestion du stress, les difficultés relationnelles au sein du couple. Elles peuvent aussi être tout simplement orientées vers le développement personnel, une prise de conscience affinée de nos comportements et une optimisation de nos ressources intérieures.

L’hypnose, les TCC (thérapies cognitivo-comportementales), l’EMDR (désensibilisation et reprogrammation par des mouvements oculaires) sont préconisées dans le traitement des dépendances, des phobies ou des symptômes post-traumatiques (attentats, violences sexuelles…).

Parmi les techniques de développement personnel, le coaching permet un accompagnement ponctuel lors d’un projet professionnel ou personnel, permettant de mieux appréhender une situation nouvelle et/ou de mettre tous les atouts de son côté pour franchir un cap difficile.

La PNL (programmation neurolinguistique) s’inscrit dans le même cadre : elle aide à identifier nos modes de communication, à mobiliser nos ressources intérieures et à développer des comportements de réussite pour instaurer un changement durable.

La Sophrologie est une méthode de relaxation de type dynamique inspirée de l’hypnose et de disciplines orientales comme le yoga ou le zen. Cette pratique psychocorporelle s’appuie essentiellement sur la détente physique obtenue grâce à des exercices de respiration et des suggestions afin de transformer les angoisses en pensées positives. La technique de visualisation est également utilisée.

Il existe bien d’autres thérapies encore qui utilisent le corps et son langage dans un cadre individuel ou en groupe, voire en séminaires. Ces méthodes sont basées sur la relaxation, la respiration, la voix, la musique.

Des kinésithérapeutes ont également mis au point des méthodes basées sur la gymnastique, les massages, l’acquisition des « bons gestes » ou encore faisant appel à « la mémoire du corps », comme le propose la kinésiologie pour découvrir l’origine inconsciente de blocages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *