Les paramètres psychiques de la forme

Spiritual manNotre forme dépend, bien sûr, de l’état de notre corps. Mais une fois cette évidence énoncée, on n’a pas dit grand-chose !

On n’a surtout pas évoqué le fait qu’un grand nombre de paramètres influencent l’état de ce corps.

Des paramètres physiques, liés à notre sexe, notre âge, notre morphologie, mais surtout bien d’autres, liés à notre état psychique, à nos relations sociales, à notre environnement.

Tous ces paramètres ne s’ajoutent pas : ils interagissent entre eux, et peuvent donc nous entraîner dans des cercles vicieux ou, au contraire, dans des cercles vertueux.

Ils doivent donc tous être pris en compte, car si l’un d’entre eux est défaillant, c’est tout notre équilibre qui peut être perturbé.

On a rarement vu une personne stressée, déprimée, vivant à l’étroit, dans le bruit, et entouré de personnes avec lesquelles elle a de mauvaises relations, être en parfaite forme physique…

Le corps, un champ d’énergie

« La majorité des gens se définissent comme une enveloppe charnelle, mais vous n’êtes pas une enveloppe charnelle. Sous la lentille d’un microscope, vous êtes un champ d’énergie, évoluant dans un champ d’énergie plus vaste »
James Arthur Ray, philosophe et conférencier

Tout est énergie ! La communauté scientifique étudie depuis plusieurs années maintenant une théorie dite « théorie des cordes », qui définit la matière qui nous compose et qui nous entoure comme étant constituée non pas de particules de caractéristiques distinctes (masse, charge électrique, etc.) formant les atomes, mais de sortes de « cordelettes » vibrantes, possédant une tension, à la manière d’un élastique.

Tout comme une corde de violon peut donner naissance à une grande variété de notes musicales, ces cordelettes, en vibrant, donneraient naissance aux  « briques » formant la matière. Ces « cordelettes » seraient en fait des brins d’énergie vibrant à différentes fréquences.

La matière existerait donc grâce aux différentes fréquences de vibrations de ces brins d’énergie, chaque fréquence vibratoire formant un type de particule élémentaire.

Tout ce qui nous constitue et nous environne ne serait ainsi qu’une gigantesque symphonie de « notes » d’énergie.

Pourquoi cette entrée en matière scientifique ? Pour aborder ce que nous allons nommer « courants d’énergie psychique ».

Les courants d’énergie psychique

Ces courants d’énergie psychique peuvent altérer ou, au contraire, améliorer considérablement notre état de forme.

Ils sont générés par l’interaction de deux éléments : notre personnalité et nos « états d’âme ».

Notre personnalité
comprend nos différents traits de caractère ; elle est façonnée par notre hérédité, notre éducation, notre environnement, notre morphologie, nos croyances, nos valeurs…

Nos états d’âme
, ce sont les émotions que nous ressentons, et qui fluctuent selon le contexte extérieur – les événements positifs ou négatifs –, et le contexte intérieur – maladie physique ou psychologique, sensation de vigueur et d’énergie, etc.

blue brainwaves backgroundNotre corps et notre psychisme réagissent en permanence, de manière consciente ou inconsciente, à des contextes et à des événements de toute nature.

Mais chacun le fait à sa manière. Ainsi, une situation pouvant être perçue comme stressante chez certains ne le sera pas forcément pour d’autres ; un problème de santé, un échec sentimental ou professionnel ne seront pas gérés de la même façon par un « optimiste » et un « pessimiste ».

Sur le plan psychique, nous appréhendons les évènements différemment, en fonction de notre propre perception, elle-même fonction de notre personnalité, de nos schémas inconscients.

Ce processus d’interprétation personnelle engendre en réaction des émotions qui génèrent en nous, selon leur nature, un courant d’énergie positif ou négatif qui agit de façon concrète sur notre forme.

Positif et négatif

Le courant d’énergie psychique positif stimule la sécrétion d’endorphines (hormones anti-stress), de dopamine (neuromédiateur du plaisir de l’action), de sérotonine (neuromédiateur du plaisir de la relation) et le système immunitaire.

Vous vous sentez bien et cela vous incite à agir dans un sens qui renforce cet état (cercle vertueux), en stimulant les mécanismes de réparation, de récupération, et de détente du corps.

Vous tirez davantage de plaisir dans vos activités quotidiennes, vous êtes plus productif dans votre travail, vous êtes amené à pratiquer une activité physique, à prendre soin de vous, à améliorer vos relations… Vous vous sentez plus performant, plus en « forme ».

A l’inverse, le courant d’énergie psychique négatif provoque la sécrétion de cortisol qui affaiblit le système immunitaire, crée le stress, favorise la dépression et l’émergence de maladies auto-immunes.

Le stress chronique est en effet impliqué dans toutes les pathologies, au même titre que les prédispositions héréditaires, les choix nutritionnels, les facteurs infectieux ou environnementaux.

Votre sommeil pourra être perturbé, avec les conséquences que cela implique : fatigue chronique, douleurs musculaires ou articulaires, modification de l’appétit, etc.

Ces conséquences sont susceptibles de vous entraîner dans un schéma pouvant altérer votre forme : sédentarité, suralimentation ou sous-alimentation, maladies à répétition.

Ces courants d’énergie sont souvent induits d’une manière passive, inconsciente, et sont la conséquence directe de vos émotions.

Lorsque le courant d’énergie est positif, tout va bien. Ses effets sont bénéfiques, ils contribuent au maintien et au développement de la forme.

En revanche, s’il est négatif, vous risquez d’en subir des conséquences plus ou moins nocives en fonction de la nature et de l’intensité de ces courants.

Exemples de courants d’énergie psychique

Ces exemples montrent comment les mêmes évènements, traités différemment par le prisme de notre personnalité, auront des effets positifs ou négatifs sur notre état de forme.

Événement subi Traits de personnalité Émotions possibles Courant d’énergie psychique Effets possibles sur la forme
Licenciement Plutôt optimiste. Confiant. Ambitieux.Sociable. Petite amertume avec prise de recul facile. Conservation de la confiance en soi. Désir de « rebondir » Positif. Effets du stress fortement atténués. Désir de maintien ou de développement de la « forme » en vue de retrouver un travail rapidement.
Licenciement Plutôt pessimiste. Anxieux. Introverti.Peu sociable. Tristesse. Frustration. Colère.Sentiment de rejet. Sensation de ne pas être à la hauteur, perte de confiance en soi Négatif. Fatigue. Dépression. Moins bonne résistance aux agents infectieux. Appétit perturbé (prise ou perte de poids).
Rupture sentimentale Plutôt pessimiste. Passionné. Émotif. Sensible. Réservé. Colère. Frustration. Anxiété. Désespoir. Chagrin. Angoisse.Perte d’intérêt, de désir. Négatif. État dépressif ou dépression. Insomnie. Fatigue. Appétit perturbé. Problèmes de comportement (alcool, etc.)
Rupture sentimentale Plutôt optimiste. Calme. Jovial. Pondéré. Volontaire. Confiant. Insatisfaction. Bouleversement. Tristesse. Force intérieure. Contrôle de l’état affectif. Capacité d’acceptation et de réaction.Besoin de mouvement, de changement. Positif dynamisant. Sécrétion de l’hormone du stress (cortisol) atténuée. Volonté de maintien de la forme. Risque de fatigue et de dépression limité.

global communication

Un processus dans les deux sens

La façon dont vous prenez les choses a donc un impact concret sur votre état physique et psychique.

En prendre conscience est une étape importante dans toute démarche de remise en forme.

Cependant, on oublie souvent que le processus joue aussi dans l’autre sens.

En effet, s’il est facile d’admettre qu’un événement, heureux ou malheureux, influe sur notre état psychique, et physique par voie de conséquences, on peut concevoir également que notre état psychique, positif ou négatif, peut favoriser l’émergence d’événements, heureux ou malheureux.

Une personne confiante et optimiste aura davantage de facilités à provoquer des événements positifs, que ce soit dans le domaine professionnel ou privé. Cet état d’esprit favorise aussi grandement le maintien de la forme en limitant les effets du stress, et en incitant à prendre soin de soi.

Pensées et émotions

On admet facilement que les émotions engendrent des pensées ; mais l’inverse est tout aussi vrai.

Par exemple, vous faites la queue au cinéma depuis un long moment, et un couple venant d’arriver vient s’installer devant tout le monde. Vous pouvez alors vous dire : « Non mais pour qui se prennent ils ceux là ? », renforçant la colère que vous pourriez ressentir, et pouvant engendrer une altercation qui aurait pour seul effet celui de vous gâcher la soirée. Ou, en relativisant, vous pouvez penser : « Après tout, aucune importance, cela ne me gâchera pas le plaisir de voir le film. »

Ce type de pensée limitera fortement les effets du courant d’énergie psychique négatif induit par la colère que pourriez ressentir dans ce genre de cas. Le fait de vous recentrer sur le plaisir d’aller regarder un bon film engendrera alors un courant d’énergie psychique positif.

Également lorsque vous ressentez de l’inquiétude vis-à-vis d’un évènement comme passer un entretien d’embauche par exemple, vous avez le choix de penser : « le recruteur risque de me poser des questions auxquelles je ne saurais pas répondre » qui accentuera votre inquiétude, ou au contraire vous pouvez vous dire : « tout va bien se passer, le recruteur n’est pas là pour me piéger », et vous sentir apaisé, rassuré.

La pensée engendre l’émotion

Pensée Émotion Courant d’énergie psychique Action sur la personnalité Evènements engendrés possibles Effets possibles sur la forme
J’ai confiance en moi. Sensation de confiance en soi. Fierté. Sensation de bien-être et de force mentale. Positif. Optimisme. Renforcement de l’estime de soi. Plus grandes facultés de communication (aller vers les autres, parler en public, mieux se vendre…) Retrouver un travail plus facilement. Améliorer de la relation de couple. Sensation de bien-être. Effets antidépresseurs.
Je me sens résistant et en bonne santé. Sérénité. Bien-être. Confiance en ses capacités de défenses naturelles. Positif. Renforcement de la confiance en soi.Optimisme. Meilleure résistance aux microbes Renforcement du système immunitaire.
Je n’y arriverai pas, je ne me sens pas à la hauteur Doute. Anxiété. Nervosité. Angoisse. Peur. Exaspération Négatif. Perte de confiance en soi. Tendance à accentuer ses défauts et étouffer ses qualités. Difficultés ou impossibilité de mener à bien un projet. Troubles du sommeil entrainant fatigue physique et psychique. Trouble de l’appétit entrainant carences, sensibilité aux microbes. Trouble de la concentration.

Il est important de préciser que ce que vous ressentez vis à vis d’un contexte donné dépend avant tout des schémas inconscients et des croyances acquises durant votre parcours de vie (enfance, adolescence…), fruits des interactions avec votre entourage (parents, amis, relations) et des situations que vous avez vécues.

L’idée n’est pas de nier et de refouler ce que vous ressentez, au contraire, il est primordial d’accepter pleinement vos émotions car elles représentent autant de messages qui vous permettront, si toutefois vous êtes prêts à les recevoir, de mieux vous connaître et d’appréhender la vie plus sereinement.

Quelle que soit la nature de vos émotions, prenez conscience qu’il vous est tout à fait possible d’opérer un « pivot » dans la façon dont vous allez recevoir et accepter ces mêmes émotions. En faisant de la pensée votre alliée, en l’orientant à votre avantage, vous avez le pouvoir de transformer la nature des courants d’énergie qui vous générez.

Accepter vos émotions et mieux gérer vos pensées vous permettront d’améliorer considérablement votre condition psychique – et physique, par voie de conséquence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *