Les bienfaits de l’activité physique sur la santé

anatomie eines laufenden menschenIl est bien établi par la communauté médicale que l’activité physique joue un rôle crucial dans le maintien de notre santé. Petit tour d’horizon…

Le système cardio-vasculaire

Les activités physiques d’endurance, d’intensité moyenne et pratiquées régulièrement, diminuent les risques d’accidents cardiovasculaires et coronariens. Elles améliorent le rendement du cœur en diminuant la fréquence cardiaque au repos et à l’effort. Elles réduisent également la pression artérielle et améliorent la vasodilatation des parois artérielles. Les bénéfices cardiovasculaires sont tels que l’exercice physique fait partie du traitement des personnes souffrant de troubles coronariens et d’insuffisance cardiaque.

L’appareil respiratoire

L’activité physique optimise les capacités pulmonaires (volume respiratoire), stimule le diaphragme, augmente la VO2 max, et favorise la circulation de l’oxygène dans tout l’organisme. La réadaptation par l’exercice physique est utile chez les personnes souffrant d’insuffisance respiratoire, par exemple les asthmatiques.

Les os

Couplée à un apport quotidien de calcium, de vitamine D, et à un ensoleillement modéré, l’activité physique améliore la densité osseuse, quel que soit l’âge. Elle est particulièrement recommandée aux femmes ménopausées, dans le cadre du traitement et de la prévention de l’ostéoporose.

Le poids

Pratiquer une activité physique régulière est la seule méthode efficace pour stabiliser notre poids. Elle permet de stimuler l’élimination des graisses stockées, d’augmenter le métabolisme de base et de développer la masse musculaire, grande consommatrice d’énergie. Etre physiquement actif, c’est diminuer fortement les risques de surpoids, d’obésité, et leurs conséquences néfastes sur la santé. Les exercices physiques font d’ailleurs partie de tous les programmes de perte de poids et de lutte contre l’obésité.

Le diabète de type 2

Appelé diabète gras, il est non insulino-dépendant. Cela signifie qu’il n’est pas consécutif à une insuffisance d’insuline, hormone dont le rôle est de faire baisser la glycémie (taux de sucre dans le sang), mais à une mauvaise utilisation de celle-ci. Le diabète gras est souvent dû à un excès pondéral ou à un manque d’exercices physiques. L’activité physique augmente la sensibilité des tissus à l’insuline, améliorant ainsi la glycémie, prévient des complications à long terme de ce type de diabète, et en réduit fortement les risques.

Le mauvais cholestérol

Lorsqu’on parle de cholestérol, on fait référence en fait aux protéines chargées de le transporter dans le sang. Ces protéines sont nommées « lipoprotéines ». Il en existe 2 sortes.

  • Les LDL (Low DensityLlipoprotein), lipoprotéines de petite densité, transportent le cholestérol vers les parties du corps qui en ont besoin. Lorsque le cholestérol est associé à ces protéines (cholestérol LDL), on parle de mauvais cholestérol, car celui-ci, s’il est en excès, a tendance à provoquer des dépôts lipidiques sur les parois des artères, et les obstruer. Le cholestérol LDL représente 60% à 80% du cholestérol sanguin total.
  • Les HDL (High Density Lipoprotein), lipoprotéines de haute densité, récupèrent le cholestérol en excès se déposant dans les artères, puis le transportent vers le foie où il est éliminé. Associé à ces protéines, le cholestérol HDL, est nommé « bon cholestérol, car il évite le risque de formation de plaques lipidiques sur les parois artérielles.

Les activités physiques d’endurance, pratiquées régulièrement, augmentent le taux de bon cholestérol et diminue le mauvais ; donc les risques d’obstruction des parois artérielles (artériosclérose).

Le système musculaire et articulaire

L’activité physique permet d’entretenir l’élasticité, la force et la tonicité musculaire. Elle permet de préserver la masse musculaire au profit de la masse graisseuse, améliore la résistance à la fatigue (l’endurance) et maintient ou développe notre équilibre postural. Elle améliore la souplesse et l’amplitude des articulations, en renforce le cartilage, et diminue les risques d’arthrose. Adaptée, elle est recommandée pour soulager les affections musculo-squelettiques (arthrites, rhumatismes…), limitant ainsi les prises excessives de médicaments (analgésiques, anti-inflammatoires).

Les fonctions psychomotrices

L’activité physique nous sensibilise à notre schéma corporel, et nous fait prendre conscience de notre potentiel physique. Elle améliore la coordination motrice, la proprioception, les capacités d’analyse, de réflexion, et de réaction. Elle optimise également les facultés de vigilance, d’attention et de concentration.

Les risques de cancer

Selon un rapport de l’académie de médecine, l’activité physique contribue à la prévention des cancers en général. Pour certains types de cancer, la relation a été clairement établie : le risque est diminué de 30% pour le cancer du sein et de l’ordre de 50% pour le cancer du côlon. La pratique régulière d’exercices physiques incite aussi à améliorer son hygiène de vie. Cela se traduit par moins de tabac et d’alcool, une meilleure alimentation, etc., limitant ainsi les risques de cancers qui y sont associés.

Le système immunitaire

La pratique régulière d’une activité physique stimule le système immunitaire, ce qui améliore la résistance aux microbes et réduit les risques d’infection.

Le stress

Les activités physiques d’endurance (marche, vélo…) d’une intensité faible à modérée réduisent fortement le niveau de stress. Elles stimulent en effet la production d’hormones anti-stress nommées endorphines et sérotonine, et régulent les réactions émotionnelles et physiologiques qui accompagnent une situation stressante. Une étude réalisée par des chercheurs anglais du University College London nous démontre même les vertus anti-stress… du ménage ! Cette étude portant sur 20 000 personnes dont 3 200 présentaient des signes de stress et d’anxiété, tend à prouver que 20 minutes de ménage par semaine réduirait le stress et les risques de dépression.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *