Les activités d’eau

taking a dipVoici des activités physiques complètes par excellence !

Elles font tout travailler, et en douceur, sans traumatiser les articulations. Divertissantes, très agréables, elles conviennent à tous, y compris aux personnes souffrant de troubles articulaires divers (problème de dos, arthrite, etc.) ou suivant une rééducation.

Dans l’eau, l’effet de la pesanteur étant diminué, le corps est soulagé de près de 80% de son poids, rendant les mouvements plus accessibles et sans danger. Ces activités sont ainsi particulièrement recommandées aux personnes en surpoids, ou aux femmes enceintes.

Elles sont également idéales pour ceux qui souhaitent reprendre l’activité physique, en douceur et sans danger.

Quelques bienfaits qu’elles procurent :

La natationfemale swimmer

La natation permet de renforcer la masse musculaire et le souffle, sans avoir vraiment l’impression de faire des « exercices ».

Selon le style de nage choisi, vous ferez travailler votre corps de différentes manières.

Pensez donc à varier les styles afin de progresser de façon équilibrée.

La brasse sollicite tout particulièrement l’intérieur et l’extérieur des cuisses (adducteurs/abducteurs), les fessiers, les abdominaux, le dos (dorsaux, lombaires, muscles profonds), la poitrine (pectoraux) et les épaules (deltoïdes). Si vous souffrez du dos ou de la nuque, optez pour la brasse coulée. Car nager la brasse avec la tête hors de l’eau accentue la cambrure lombaire et cervicale.

Le crawl
, plus tonique que la brasse, permet le renforcement de la poitrine, du dos, des abdominaux, des cuisses, et des fessiers. Il est également plus intense sur le plan cardiovasculaire et respiratoire, et permet donc de développer ses capacités d’endurance. Veillez toutefois à ne pas en abuser si vous souffrez des lombaires. Le dos crawlé est recommandé pour soulager les maux de dos. Il renforce tous les muscles du dos sans oublier bien d’autres régions corporelles (épaules, fessiers, pectoraux, abdominaux…).

L’indienne
(sur le côté) est un peu moins fatigante que les autres types de nage. En effet, le corps placé sur le côté offre moins de résistance à l’eau qu’allongé sur le ventre ou sur le dos, il est plus effacé et donc fend mieux l’eau. Par ailleurs, l’effort d’extension du dos et de la nuque est moins important. Veillez bien sûr à changer régulièrement de côté. A éviter malgré tout si vous souffrez d’une scoliose importante.

Le papillon
demande une bonne technique et se destine davantage aux nageurs confirmés. Par sa mise en hyper-extension de la colonne vertébrale, il est déconseillé en cas de problèmes de dos (hernie discale, sciatique, hyperlordose, lombalgies…). Intense sur le plan cardio-vasculaire, il sollicite efficacement les cuisses, les fessiers, les épaules, le dos, les pectoraux et les abdominaux.

Vous pouvez également utiliser des gants palmés et des palmes, qui optimiseront le développement musculaire. Si vous nagez peu souvent, n’hésitez pas à prendre quelques leçons. Une meilleure technique vous fera nager mieux et plus vite. Vous en tirerez ainsi plus de plaisir, ce qui vous incitera à être plus régulier dans cette démarche.

L’aquagymThe girl is engaged aqua aerobics with dumbbells

L’aquagym, comme son nom l’indique, est une gymnastique aquatique dont le principe repose sur un travail musculaire de résistance à l’eau.

Elle peut se pratiquer en cours collectif ou particulier, encadré par un professeur, ou seul si vous maîtrisez (en toute sécurité) quelques mouvements basiques. Si c’est le cas, n’hésitez pas à bouger dans l’eau dès que vous en avez l’occasion (à la piscine, à la mer, au bord d’un lac, etc.).

Vous pouvez vous munir d’accessoires spécifiques (ballon, planche, haltères flottants, gants palmés, « frite », ceinture…) qui accroîtront la résistance à l’eau, donc le renforcement musculaire.

L’aquagym est une discipline complète et efficace qui, outre le bien-être qu’elle procure, permet de renforcer harmonieusement tous les muscles du corps ainsi que le souffle, de prévenir les maux de dos et de progresser en toute sécurité (en limitant fortement les risques de blessure telle que claquage, élongation, lésions articulaires). C’est l’activité idéale (avec la marche rapide) pour celles et ceux souhaitant reprendre progressivement leur forme en main.

Vous y trouverez également votre compte si vous êtes déjà sportif. Car selon le choix et le mode d’exécution des mouvements, plus tonique et rapide, et les accessoires utilisés, vous constaterez que cette discipline peut se révéler beaucoup plus intense, et vous fera consommer autant, si ce n’est plus, de calories que la gym traditionnelle.

Sédentaires, sportifs, femmes enceintes, personnes âgées, en surpoids ou souffrant du dos, l’aquagym et ses bienfaits sont donc accessibles à tous.

L’aquabiking

Ludique et tonique, cette activité consiste à pédaler dans l’eau, sur un vélo spécifique sans roue fixé au fond d’un bassin. L’aquabiking combine ainsi les bienfaits du cyclisme à ceux d’un massage drainant de la taille aux orteils.

Cette discipline se pratique généralement en cours collectif et en musique, animé par un maître nageur, mais aussi en solo avec un entraîneur particulier. Bien droit sur votre selle et immergé jusqu’à la taille, vous enchaînez positions, accélérations, rétropédalage, étirements… sur un rythme trépidant.

En cours collectif, l’effet de groupe et la musique, facteurs motivants et dynamisants, rendent la séance aussi agréable qu’efficace.

Outre le renforcement des jambes, des abdominaux et des capacités aérobies, le point fort de l’aquabiking réside surtout dans ses effets anticellulite. En effet, pédaler dans l’eau améliore le réseau veineux et lymphatique, permettant de lutter efficacement contre la rétention d’eau.

Par ailleurs le pédalage combiné aux mouvements de l’eau masse les fesses, les mollets, les cuisses et le bas du ventre. Plus vous bougez, plus l’effet drainant du massage est efficace. Au fur et à mesure des séances, les jambes se tonifient, s’affinent, et la peau se lisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *