Le Chindaï, harmonie du corps et de l’esprit

chindaiZoom sur une pratique encore peu connue basée sur la maîtrise des énergies.

Le nom de « Chindaï » évoque-t-il quelque chose pour vous ?

Avant de le découvrir j’avais bien sûr songé à diverses choses plus exotiques les unes que les autres, inspirées de la consonance asiatique de ce mot. Cette piste s’avère exacte puisqu’il s’agit en fait d’une discipline d’équilibre fondamental, directement inspirée des arts martiaux par son fondateur et créateur Alexandre HOME.

Dès 1949, celui-ci a puisé dans le code d’honneur des arts martiaux le moyen de révéler en chacun de nous l’aspect le plus noble de la nature humaine. A la fin des années 80, il crée une gestuelle fluide, véritable outil d’éducation à la non violence: le Chindaï.

Alexander HOME a ainsi créé une technique basée sur la découverte et la maîtrise des énergies qui nous entourent et nous composent.

Il s’agit de renforcer notre corps énergétique par un «  travail » de concentration basé sur la respiration, la visualisation des 4 éléments : terre, eau, feu, air, associés aux couleurs et aux sons. Il a pour cela mis au point une gestuelle fluide et lente qui comporte plusieurs niveaux d’enchaînements ou katas.

Cette technique est adaptée à tous, ses objectifs et champs d’application sont multiples. Elle permet le réveil de l’énergie vitale, la restructuration du corps, du mental, l’évacuation des tensions, du stress, la transformation des impulsions négatives. C’est un outil efficace de relaxation, de recentrage, de régénération qui débouche sur une harmonisation corps/esprit, un bien-être qui s’appliquent au quotidien.

C’est aussi un véritable outil d’éducation à la non-violence, une méthode douce qui s’adresse à toutes les couches de la population, à commencer par les enfants, couramment utilisée au Canada et dans certaines écoles privées en France. Elle restaure le calme, favorise la concentration selon le principe : « Prendre-Accepter-Transformer-Renvoyer » et constitue un véritable « chemin pour l’équilibre ».

En 1990, Alexandre HOME confie à Evelyne MESQUIDA, fondatrice de Femmes Internationales Murs Brisés, la direction technique et la formation du Chindaï afin d’étendre les champs d’application de cette discipline. C’est dans le cadre de sa mission éducative que ce mouvement, présent dans une soixantaine de pays, diffuse cet art.

Pour achever de vous convaincre j’ai personnellement beaucoup apprécié le stage de découverte auquel j’ai participé récemment à Marseille, organisé par la plateforme internationale de Chindaï. Les exercices de respiration et de visualisation, la symbolisation gestuelle, m’ont procuré beaucoup d’apaisement et m’ont permis de me décharger de mes tensions, de procéder à un grand « nettoyage » interne, aidée en cela par la convivialité qui régnait au sein du groupe.

A recommander et à « consommer » sans modération !

 

Nadine M.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *