Influence des émotions sur notre forme

auge kind 2Le mot émotion vient du latin « emovere » signifiant « ébranler », « mettre en mouvement ».

Les émotions bercent notre vie quotidienne, au gré des événements. Elles s’imposent à nous, que nous le voulions ou non.

Toutes les émotions que nous ressentons peuvent être résumées en cinq émotions fondamentales :

  • Deux positives, l’amour (adoration, compassion, passion…) et la joie (bonheur, euphorie, gaîté, extase…)
  • Trois négatives, la peur (panique, anxiété, souci, angoisse, frayeur…), la colère (frustration, rage, haine, amertume…) et la tristesse (peine, mélancolie, désespoir…).

Les autres ne résultent que de combinaisons plus ou moins complexes entre elles.
Citons par exemple la nostalgie (amour, tristesse, joie), la jalousie (peur – d’être abandonné, colère – contre le partenaire), la honte (peur – du jugement, colère – contre soi-même), la culpabilité (peur – d’avoir mal fait, colère – contre soi-même).

Les émotions sont avant tout des fonctions biologiques du système nerveux ; et dans le cas des émotions négatives, fort utiles pour assurer sa survie ou celle de l’espèce : la peur pour se protéger du danger, la colère pour augmenter sa force musculaire à la chasse ou à la guerre, par exemple. Aujourd’hui, la fonction de survie laisse souvent la place à une fonction d’avertissement.

Les émotions jouent le rôle de signal. Elles se manifestent en premier lieu par une réaction physique : rougeur, respiration coupée, mal de ventre, mal de dos, nœud dans la gorge, transpiration, palpitations, larmes, frissons, rire…). Suivies dans un deuxième temps par des pensées, les émotions nous fournissent des indications sur nos schémas de comportements face aux événements, face aux autres, et face à nous-mêmes. Elles sont des outils précieux qui nous renseignent instantanément sur la nature de nos pensées, sur ce qui nous plait ou nous déplait, ce que nous souhaitons ou ne souhaitons pas.

Nous ressentons par exemple de la tristesse lorsque nous sommes séparés de quelqu’un ou de quelque chose auquel nous sommes attachés, comme lorsque nous vivons une déception amoureuse. Cette tristesse exprime l’amour ressenti pour la personne absente. Lorsqu’on ressent de la jalousie, cela signifie généralement un manque de confiance en soi. Toutes ces émotions, sont donc essentielles pour nous guider dans nos réflexions, nos choix de vie, nos comportements. En nous fournissant les clés de notre psychisme, elles nous aident à mieux nous connaître.

Maîtriser ses émotions

Frustration
Cependant, pour pouvoir tirer profit et enseignement de nos émotions, il est primordial de savoir ne pas se laisser dominer par elles.

Car bien souvent, nous nous laissons submerger sans réagir, sans savoir ce qui nous arrive, et nous devons souvent constater que l’émotion ressentie est disproportionnée par rapport à la situation vécue.

Cela s’explique par le fait que nous gardons comprimé en nous tout un réservoir d’émotions de toutes sortes, qui ont été refoulées, ignorées, étouffées, à certaines périodes de notre vie (souvent pendant l’enfance), et qui ne demandent qu’à s’exprimer.

Lorsque nous vivons une situation qui provoque en nous un écho émotionnel en rapport avec une situation mal vécue auparavant, notre réaction est souvent, de façon consciente ou inconsciente, disproportionnée en regard à la situation elle-même. L’émotion ressurgit, brutale et décuplée, venant du plus profond de nous-mêmes, comme la lave d’un volcan surgit d’un cratère après une longue période de « sommeil ».

Citons en exemple le cas d’un enfant ayant subi une éducation stricte, autoritaire et/ou violente. Cet enfant risque d’étouffer, de rejeter les émotions de peur, de colère et de tristesse qu’il ressent, car jugées par lui trop difficiles à supporter. A l’âge adulte, il pourra ressentir une peur excessive du bruit, des gestes brusques, ou une colère disproportionnée face à sa compagne ou à son patron, supportant difficilement les critiques et même les remarques anodines telles que « range tes affaires, ou « ne m’interrompez pas quand je vous parle ».

Plus simplement, lorsque nous vivons une journée particulièrement chargée et difficile, où rien ne se passe comme nous l’avions prévu, les émotions s’accumulent et éclatent le soir, au détriment de notre famille.

Ces émotions refoulées peuvent, si elles ne sont pas « domptées », nous entraîner dans des actes que nous risquons de regretter. Elles risquent également d’altérer significativement votre condition physique. Car les émotions négatives peuvent générer des courants d’énergie psychique négatifs qui vont perturber notre équilibre physique et psychologique (rétractations musculaires entraînant des déformations, ulcères, troubles cardiaques, maladies de peau, insomnies, phobies, angoisses, dépression, stress, etc.).

Aggraver ou atténuer les émotions négatives

smileys
Attention : il n’est absolument pas question d’ignorer ces émotions lorsqu’elles se manifestent ; il s’agit simplement d’apprendre à les recevoir et à les accepter pour comprendre ce qu’elles cherchent à nous révéler. Nos émotions nous rappellent qui nous sommes réellement, derrière cette « armure » façonnée par notre éducation et/ou notre ego. Elles cherchent à nous guider dans nos choix de vie (santé, amour, travail, loisirs…), encore faut-il les laisser s’exprimer et les écouter.

Nous ne sommes pas tous égaux devant les émotions, il existe des caractères plus émotifs que d’autres.

Malgré tout, le choix de pensée vis-à-vis de ces émotions n’appartient qu’à vous seul.
Ainsi, une fois l’émotion reconnue et acceptée, vous avez le choix de vous orienter vers des pensées qui vont l’aggraver ou au contraire la relativiser.

Par exemple, vous êtes en voiture, en route pour un rendez-vous professionnel, et vous vous retrouvez coincé dans un embouteillage. Vous pouvez penser : « C’est énervant, je vais être en retard à mon rendez-vous, c’est chaque fois la même chose, etc. » Ou bien : « Restons calme, de toute façon m’énerver ne servirait à rien, les voitures n’avanceront pas plus vite pour autant, je vais prévenir de mon retard et me détendre en écoutant de la musique, ou préparer mentalement mon entretien, etc. »

Le courant d’énergie psychique généré dans ces deux cas n’aura pas du tout le même impact sur votre « forme ». Pourtant, l’émotion ressentie est la même (la colère d’être bloqué), mais le choix de nos pensées traitant cette émotion va, dans le premier cas, aggraver les effets du courant d’énergie psychique négatif induit et, dans le deuxième cas, fortement l’atténuer.

Voici une liste de quelques émotions positives et négatives. Cela pourra vous aider à les reconnaître.

Émotions positives :

  • Amour
  • Joie
  • Affection
  • Attendrissement
  • Adoration
  • Fierté
  • Reconnaissance
  • Tendresse
  • Désir
  • Excitation
  • Trac
  • Bonheur
  • Contentement
  • Enchantement
  • Euphorie
  • Ravissement
  • Émerveillement
  • Jouissance
  • Agrément
  • Délectation
  • Plaisir
  • Bien-être
  • Gratitude
  • Allégresse
  • Enthousiasme

  Émotions négatives

  • Peur
  • Colère
  • Tristesse
  • Crainte
  • Angoisse
  • Appréhension
  • Inquiétude
  • Panique
  • Terreur
  • Frayeur
  • Effroi
  • Épouvante
  • Fureur
  • Haine
  • Rage
  • Révolte
  • Exaspération
  • Agressivité
  • Dégoût
  • Peine
  • Nostalgie
  • Mélancolie
  • Chagrin
  • Amertume

Gardez à l’esprit que vous et vous seul décidez de la manière dont vous allez traiter les émotions négatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *