Avoir un état d’esprit en forme

Thumbs upComme la souplesse, la force, l’endurance, la coordination ou l’équilibre caractérisent notre état physique, voici les éléments qui pourraient définir un état esprit « en forme ».

Avoir confiance en soi

La confiance en soi est essentielle. En excès, elle peut mener à l’échec, par manque de préparation ou jugement hâtif ; en défaut, elle freine, voire bloque l’action.

Le savant mélange pourrait se résumer comme suit.

Se connaître

La connaissance de soi nous permet d’estimer, à chaque circonstance problématique, ce que nous sommes en mesure d’assumer. Cette connaissance s’affine à chaque expérience de la vie et nous permet de progresser, quel que soit le domaine.

Se maîtriser

La maîtrise de soi est le sentiment intérieur de pouvoir « compter sur soi », accepter et gérer ses conflits intérieurs. Ne pas paniquer, savoir reconnaître et gérer ses émotions nous préservent des débordements nuisibles, par respect pour les autres mais aussi pour nous mêmes.

S’affirmer

L’affirmation de soi est la capacité de pouvoir exprimer son point de vue, de le soutenir, d’être et d’agir en accord avec ses principes, ses valeurs, d’assumer ses responsabilités, d’exercer son libre arbitre, d’être autonome dans ses choix, indépendamment de toute conformité ou influence, mais aussi de savoir écouter et changer d’opinion.

Il y a une grande différence entre tenir compte des autres et du contexte et dépendre d’eux. Si nous sommes trop influençables et vulnérables, nous ressentons de plein fouet les contradictions, les injustices, les provocations d’un monde assez chaotique et versatile.

C’est un beau voyage que d’exercer son libre arbitre, se faire son opinion : c’est une démarche qui donne confiance. La morosité peut malheureusement être contagieuse, les critiques parfois plus nombreuses que les encouragements… On nous donne à penser… et le « prêt à penser » peut nous « anesthésier » si l’on n’y prend garde !

Se projeter

La confiance en l’avenir permet de se projeter dans un futur rempli de succès et de bonheur. C’est en quelque sorte : « croire en sa bonne étoile », avoir des projets, en sachant qu’un jour ils se réaliseront, avoir foi en ses compétences et en son potentiel d’action.

Persévérer

La capacité de résistance aux chocs, aux échecs, aux frustrations, au découragement, nous donne la clé de ce qui fait la « force intérieure ».

Persévérer, c’est avoir conscience qu’on peut s’impliquer davantage et prendre du plaisir à résoudre, à se battre, à renverser une tendance, à rechercher le défi avec soi-même.

Etre combatif, c’est se focaliser sur ce qui réussit, et être capable de « garder le cap » d’un pari positif sur l’avenir, au-delà d’un présent parfois négatif.

Croire en l’autrehandshake-poignée de main

Avoir confiance en l’autre, c’est avoir confiance en soi-même.

Être capable de donner, échanger, partager, sans crainte d’être trahi ou de « manquer », se sentir en sécurité quoiqu’il arrive.

Dans les périodes difficiles, l’une des clés de la réussite est de savoir observer et écouter les autres.

S’intéresser, être curieux, ouvert, poser des questions, accepter les conseils qui nous paraissent sensés et raisonnables, pour réduire l’incertitude et gagner ainsi encore plus d’assurance.

Se préparer

Dans un monde hyperactif où l’on privilégie l’action, un danger nous guette : ne pas passer assez de temps dans la préparation.

Se préparer (pour un entretien, une réunion, un projet, etc.) c’est se respecter et respecter les autres. Une bonne préparation permet d’aller à l’essentiel au moment clé, de maîtriser son sujet, de garder la pleine possession de ses moyens sans se laisser distraire.

Être bien préparé nous permet d’anticiper, d’être plus réactif et donne un sentiment de contrôle et de sérénité.

Mettre ses talents en valeur

Nous sommes tous uniques, et possédons des talents dans des domaines bien précis, souvent révélés par notre intuition.

Prendre conscience de son potentiel et le mettre en valeur, sans prétention aucune, nous permet de nous sentir utile, augmentant l’estime et la considération que nous avons de nous-mêmes, et que les autres ont de nous.

Relativiser

Comme notre corps, notre esprit a besoin d’équilibre pour « tenir debout ».

Savoir relativiser en toute circonstance génère un courant d’énergie psychique positif qui tempère les émotions négatives, nous permettant de « voguer sur une mer calme »… ou en tout cas moins agitée.

Relativiser, c’est ne pas paniquer ou s’enflammer trop vite, faire la part des choses, faire preuve de lucidité, prendre de la distance, lever « la tête du guidon », regarder les choses en face et être capable de les accepter, se dire que « ce qui ne tue pas rend plus fort ».

C’est choisir une attitude positive, prendre du recul et constater qu’une situation jugée négative sur le moment peut finalement s’avérer positive sur le long terme, telle une rupture sentimentale qui permettrait de faire quelque temps après la rencontre du « bon partenaire », ou la perte d’un emploi entraînant une reconversion réussie (meilleur poste, meilleur salaire).

Relativiser, c’est garder l’équilibre, le rapport sain avec soi même et avec la vie.

Rire

Mais oui : rire régulièrement permet d’apaiser les émotions négatives ! Le rire est un bon indicateur de notre forme mentale. great smile

« Sourire trois fois tous les jours rend inutile tout médicament » dit le proverbe chinois. De nombreuses études démontrent en effet qu’il améliore tous nos paramètres physiologiques (système immunitaire, activité cardiaque, etc.) et psychiques, se révélant un excellent antistress.

Le rire donne « bonne mine », il est communicatif, attire la joie et les autres vers soi.

L’humour

L’humour est une force, un état d’esprit, qui permet souvent de dédramatiser une situation, de prendre des distances par rapport aux évènements et par rapport à nous même, d’aborder plus facilement une situation conflictuelle pour apaiser les tensions.

Positiver

Positiver permet de créer un courant d’énergie psychique positif qui améliore notre état de forme.

La pensée positive stimule notre potentiel, elle renforce le capital d’énergie créatrice de notre subconscient, et crée un climat propice à l’épanouissement.

Imaginer

Diriger son imagination vers un objectif précis reprogramme le subconscient de telle sorte qu’il l’interprète comme étant réel. Imagine

Nous pensons et agissons en fonction d’expériences passées enfouies dans notre subconscient. L’imagination est un potentiel de réalisation qui, une fois maîtrisé, permet de créer ses conditions de vie future selon ses souhaits, tout en appréhendant mieux le présent.

Emile Coué citait souvent un texte de Blaise Pascal pour illustrer l’action de l’imagination sur notre comportement et sur notre volonté :
« Chacun d’entre nous est capable de marcher sur une planche de 10 mètres de long et de 25 centimètres de large si celle-ci est posée sur le sol. Supposons que cette planche soit placée entre les deux tours d’une cathédrale, peu de personnes seront prêtes à s’élancer ! Malgré tous les efforts de volonté possibles, la chute est quasiment inévitable. Dans le premier cas, l’imagination nous dit que la traversée est facile, dans le second, nous imaginons la chute. » Les couvreurs et les équilibristes s’imaginent, eux, qu’ils le peuvent.

« L’imagination est tout. C’est un avant-goût de ce que la vie nous réserve. » Albert Einstein (1879-1955).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *