Androïde ou gynoïde ?

Plutôt « brioche » ou « culotte de cheval » ?androïde et gynoïde

 

Notre sexe détermine nos caractéristiques physiques, physiologiques et psychologiques.

L’homme est en général soucieux de perdre ses petites poignées d’amour, son embonpoint, d’augmenter sa force musculaire, ainsi que le volume de certaines parties du corps telles que les pectoraux, les épaules, ou les bras.

La femme s’attellera à faire disparaître sa cellulite, raffermir sa silhouette, et affiner certaines zones « stratégiques » telles que les fesses, les hanches, les cuisses, ou le bas-ventre.

Les femmes sont normalement plus grasses que les hommes avec 18 à 25 % de leur poids constitué en tissu adipeux, contre 10 à 15 % en moyenne chez l’homme.

Cependant si vous avez accumulé quelques petits bourrelets, ceux-ci ne sont pas forcément dangereux pour votre santé. Tout dépend de l’endroit où ils se trouvent.

On remarque en effet que les graisses corporelles sont réparties différemment entre la femme et l’homme, cela est dû à nos hormones sexuelles.

Femmes et hommes ont en commun les mêmes hormones sexuelles : on trouve dans le sang des êtres humains aussi bien des hormones mâles (androgènes) que femelle (oestrogènes, progestérone). Seule varie, selon le sexe, leur quantité respective.

On parle alors de statut métabolique : androïde, gynoïde, et mixte.

Le statut androïde

Fréquent chez les hommes, les graisses sont stockées avant tout dans le haut du ventre, le thorax, les épaules et les bras.

Cette répartition graisseuse, si elle est excessive, est plus souvent associée à des complications métaboliques (diabète, hypercholestérolémie…) et cardio-vasculaires (hypertension artérielle, infarctus, insuffisance cardiaque, accidents vasculaires).

Le statut gynoïde

Associé plutôt à la femme, l’excès de graisse se localise surtout au niveau des seins, du bas ventre, des hanches, des fesses et des cuisses, et peut avoir pour conséquences une gêne d’ordre esthétique (« culotte de cheval ») et/ou à des complication d’ordre mécanique liées au surpoids (arthroses du genou ou de la hanche)

Le statut mixte

Ce statut est une combinaison androïde/gynoïde.

Un homme pourra être plutôt gynoïde, cuisses et fesses plus grasses, et une femme androïde, cuisses fines et abdomen gras (plus fréquent après la ménopause, lié aux modifications hormonales).

 

Pour évaluer les risques de vos formes sur votre santé, vous pouvez calculer votre RTH, le rapport Taille Hanches.

Pour cela, mesurez votre tour de taille au niveau du nombril et divisez-le par votre tour de hanches au plus large.

Exemple

Vous avez 80 cm de tour de taille et 95 cm de tour de hanches : votre rapport Taille/Hanches est de 0.84.
Ce rapport ne doit pas dépasser : 0,85 chez la femme et 1,00 chez l’homme.

Si le rapport est supérieur aux normes, les risques de complications de santé à long terme augmentent, vous devrez alors perdre un peu de poids.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *